Evénements


  • Premier dimanche de février

Foire de la Saint-Blaise

Depuis quand existe-t-il des foires à Meyras ? Leurs origines se perdent dans la nuit des temps, selon le cliché tant « rabaché ». La période préhistorique est à peu près insondable. Mais à partir des Romains on peut par comparaison avec l’histoire économique de l’Helvie, notre actuelle Ardèche, établir l’histoire du commerce, donc des foires à Meyras. Vers le IXème siècle, Meyras devint viguerie. C’est dire l’importance que ce bourg avait déjà. A ce moment-là, la foire du 3 février fut reconnut officiellement, et l’on confia son destin à l’un des saints « auxiliaires »: Saint Blaise, évêque de la lointaine Sébaste.

Le champ de foire actuel était le parc d’une belle habitation du bourg et la foire se tenait dans les prairies et les bois entourant le village. Elle durait plusieurs jours. Les auberges et tous les locaux habitables étaient pleins. C’était le marché des porcs gras, des vaches, des boeufs, des chèvres et des moutons, des mulets et des chevaux. La montagne y apportait ses travaux d’hiver: fourches, rateaux, « besses » ces hottes que rien ne remplace pour porter le fumier dans les « faïsses », corbeilles de paille aux formes millénaires, des berceaux en écorce de châtaignier. Les charlatans, les arracheurs de dents, les montreurs d’ours, les voyantes arrêtaient la foule qui lentement déambulait, et devenait cohue inextricable. C’était la foire de la jeunesse, cris des filles, imprécations des gens sérieux, rire des philosophes, appel des parades, l’excitation générale des « pâches » et des jeux atteignaient  son paroxysme à midi.

  • De mi-octobre à mi-novembre le coeur du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche bat au rythme des « Castagnades »

Au coeur des villages, les Castagnades d’automne réunissent les castanéiculteurs, artisans, artistes, restaurateurs, professionnels de l’accueil touristique et plus largement l’ensemble des habitants. Ils se retrouvent pour faire vivre l’automne dans les Monts d’Ardèche et accueillir les visiteurs. Et chaque année, les organisateurs imaginent de nouvelles animations autour du fruit, de sa culture, de sa gastronomie mais aussi autour du bois de châtaignier et ses usages.